Mise en scène du passé » : les collections anciennes d’archéologie et l’usage contemporain d’un site antique

Valérie Kozlowski, conservateur du patrimoine au Musée archéologique de l’Oise a démarré son doctorat sur projet en 2019 (mention « Etudes patrimoniales »).

Comment se manifeste l’idée de l’archéologie aujourd’hui ? Comment, avec quoi et pourquoi la fabriquons-nous dans les musées ? Toutes ces questions sont indispensables pour qui souhaite comprendre la problématique actuelle qui consiste à séparer de plus en plus les collections muséales, notamment les plus anciennes, de la recherche archéologique en elle-même, qui se pratique sur le terrain puis dans le laboratoire en « post-fouille », avec la collaboration de nombreux spécialistes.

Exposer des objets archéologiques en les réinsérant dans une démarche active pour le visiteur, c’est-à-dire en lui permettant de comprendre en quoi les Hommes du passé partageaient les mêmes préoccupations que lui se heurte le plus souvent aux critiques des producteurs mêmes du savoir scientifique : les archéologues, frileux de proposer des explications complexes, particulièrement pour des collections anciennes, fouillées avec peu de méthode et donc réputées hors contexte. Pire, les musées d’archéologie semblent être entrés dans une impasse où les exigences de la recherche scientifique semblent en contradiction avec la valorisation et la préservation des collections.

Marc Antoine Kaeser, archéologue et directeur du Laténium de Neufchâtel, plaide pour « que la notion de contexte soit envisagée plus largement et dans une perspective dynamique (…) les musées ne sont pas condamnés à « raconter le passé » en exhibant les restes démembrés d’un contexte démantelé lors de l’exhumation des vestiges : leurs collections ont un rôle propre à jouer dans la construction du savoir ». De fait, de nombreux cas pratiques tendent à prouver que l’exposition des collections archéologiques muséales anciennes permet de revenir sur l’étude d’un site archéologique, à travers de nouveaux questionnements ; refaisant en quelque sorte « vivre » ces sites qu’on croyait bien connaître. 

C’est ce balancement entre collection muséale, redécouverte scientifiques d’un site et production d’un savoir scientifique que ce projet de thèse souhaite travailler.

Page(s) web

https://www.linkedin.com/in/valérie-kozlowski-24484591


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search