Ce que le numérique fait à l’archéologie et aux archéologues

Christophe Tuffery, conservateur du patrimoine, a démarré son doctorat sur projet en 2019 (mention « Etudes patrimoniales »).

La thèse interrogera le développement de l’usage de l’informatique en archéologie commencé depuis une cinquantaine d’années. Avec le déploiement croissant de dispositifs numériques, l’archéologie voit ses méthodes d’investigation, d’analyses, de traitement et de restitution de ses objets de connaissance profondément renouvelées.

Mais que signifie précisément cette « révolution » numérique pour l’archéologie comme discipline ? Comment les archéologues se sont-ils appropriés, seuls ou collectivement, ces techniques et ces méthodes ? Le numérique introduit-il un effet de rupture épistémologique dans la discipline et certains de ses paradigmes ? Que mettent en oeuvre les usages du numérique dans l’évolution des pratiques, l’image et de l’identité professionnelle des archéologues, pour eux-mêmes, pour les autres professionnels avec lesquels ils sont en relation, pour le grand public ? En prenant comme terrain d’étude l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (Inrap) et d’autres acteurs de l’archéologie française et européenne, la thèse questionnera les pratiques du numérique dans divers domaines depuis l’acquisition de données sur le terrain jusqu’à leur publication sur le Web de données. Ces questionnements tenteront de converger vers des travaux similaires concernant d’autres domaines scientifiques, et dont certains tendent à se regrouper sous le vocable générique « d’humanités numériques ou digitales », une nouvelle catégorie qui mérite elle-même d’être interrogée.

Page(s) web

https://www.linkedin.com/in/christophe-tufféry-a7508882/

https://inrap.academia.edu/ChristopheTuffery

https://hal.archives-ouvertes.fr/search/index/q/*/authIdHal_s/christophe-tuffery


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search