Gisaci civis : d’un site archéologique majeur au repositionnement d’une mission archéologique départementale

Le Conseil départemental de l’Eure crée en 1996 la Mission archéologique du Vieil-Évreux (Mave) afin de valoriser les vestiges du site archéologique de Gisacum, fouillé trèségulièrement depuis 1801. Après quelques années de travaux, un jardin archéologique est inauguré en 2002 et un centre d’interprétation ouvre ses portes en 2004, pour faire découvrir au grand public toute l’étendue du passé antique de ce lieu. En parallèle, les fouilles programmées continuent toujours de dévoiler différents monuments de cette agglomération antique. En 2007, ce service, devenu la Mission archéologique départementale de l’Eure (Made), obtient l’agrément pour réaliser des fouilles préventives en amont des aménagements du territoire de l’Eure. Depuis cette date, trois pôles coexistent sur le site du Vieil-Évreux : le pôle « Animation », le pôle « Archéologie programmée » et le pôle « Archéologie préventive ». Toutefois, même si les agents partagent leurs locaux, la collaboration quotidienne et scientifique n’est pas aussi forte que ce qu’elle pourrait être attendue.

La création d’un poste de directeur adjoint de la MADE en 2021, pourvu en 2022, est destiné à conduire un large projet de repositionnement du site de Gisacum. En effet, le département souhaite faire de cet endroit un lieu de référence en matière de pédagogie et de scientifique. La responsable-adjointe a décidé d’élargir ce projet à l’échelle de la Mission archéologique complète, afin de créer une même identité et des projets communs pour ces trois pôles. Ainsi, un doctorat par le projet permettrait de formaliser ce repositionnement du service archéologique. Un recul critique permettra d’interroger les actions mises en place durant le mandat du président du département, leurs atouts et leurs limites. De plus, après plusieurs années de mise en œuvre, cette thèse sera l’occasion d’analyser la réception de cette nouvelle identité de la Made, par les agents, la collectivité et le public (touristique et scientifique).

 

Sabine MÉRY, conservatrice du patrimoine, directrice de la Mission archéologique du département de l’Eure. Elle a démarré son doctorat par le projet en 2022



Citer ce billet
LB (2022, 21 décembre). Gisaci civis : d’un site archéologique majeur au repositionnement d’une mission archéologique départementale. Variations patrimoniales. Le carnet de l’INP. Consulté le 4 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qd1s

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search