Réhabiliter le département d’art moderne du musée de Damas : processus mémoriel et regard contemporain sur une collection à travers l’histoire syrienne du XXe siècle

Le musée national de Damas, fondé en 1919, a fermé de 2012 à 2018. Un seul département sur les cinq a pu rouvrir ses salles depuis. Parmi ceux toujours fermés à ce jour, le département d’art moderne, créé dans les années 1950 et composé de plus de 1500 œuvres, reste actuellement inaccessible. Par l’investigation de ce corpus d’œuvres, cette recherche vise à analyser les tendances plastiques et les questionnements identitaires. Ce processus d’étude et de valorisation d’un ensemble de productions artistiques syriennes du siècle dernier s’inscrit dans une nécessité de sauvegarde et de réhabilitation d’un héritage aujourd’hui menacé.

Mathilde AYOUB a démarré son doctorat par le projet en 2020 (mention « Études patrimoniales ») sous la direction de Cécile Doustaly (CY Cergy Paris Université) et la codirection de Morad Montazami (Zamân Books).



Citer ce billet
INP (2023, 30 novembre). Réhabiliter le département d’art moderne du musée de Damas : processus mémoriel et regard contemporain sur une collection à travers l’histoire syrienne du XXe siècle. Variations patrimoniales. Le carnet de l’INP. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qd2d

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search