Catégorie : Doctorats par le projet

L’école universitaire de recherche (EUR) « Humanités, création et patrimoine » (PSGS-HCH), regroupe les composantes de sciences humaines et sociales de l’université de Cergy-Pontoise et quatre écoles œuvrant dans le champ de la création et du patrimoine : l’école nationale supérieure d’Architecture de Versailles (ENSAV), l’école nationale supérieure d’Arts de Paris-Cergy (ENSAPC), l’école nationale supérieure de Paysage de Versailles (ENSP) et l’Institut national du patrimoine (INP), tous membres de la Fondation des sciences du patrimoine.
Fondé sur l’accomplissement d’un projet dans un domaine, celui du patrimoine, qui unit déjà intimement connaissance savante et pratique professionnelle, le doctorat par le projet suppose de la part du doctorant une mise à distance et un questionnement constant des pratiques professionnelles à l’œuvre dans le domaine patrimonial. L’INP propose deux mentions de doctorat par le projet :
— « Conservation-restauration du patrimoine » : le doctorat en conservation-restauration du patrimoine est une expérience professionnelle de recherche qui prend naissance dans la pratique de la conservation-restauration. L’analyse et la mise en perspective des résultats, la réflexivité autour de cette pratique, l’invention ou la construction de savoir-faire, de technologies, ou au sens large, d’outils, qu’ils soient conceptuels ou méthodologiques, qui sont au cœur de ce doctorat, sont actuellement absents du champ disciplinaire de la conservation-restauration.
— « Études patrimoniales » : pour le conservateur du patrimoine, le doctorat sur projet doit permettre de produire des connaissances nouvelles, tant dans les disciplines fondamentales qui servent de référence à l’expertise patrimoniale (notamment histoire, histoire de l’art, archéologie, histoire des sciences et techniques) que dans les disciplines techniques qui sont mises en œuvre dans l’exercice de la pratique patrimoniale (notamment muséologie, archivistique, méthodes d’analyse et de description du patrimoine mobilier et bâti, ainsi que du patrimoine archéologique).
Il s’articule autour d’un projet patrimonial qui peut être par exemple, le commissariat d’une exposition, l’élaboration d’un nouveau projet scientifique et culturel, la conception et réalisation d’un nouvel accrochage des collections permanentes, le traitement et la mise en valeur d’un fonds d’archives, l’analyse et la description d’un ensemble d’objets mobiliers ou issus d’une fouille.
Nous proposons ici le résumé des recherches des doctorants.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search