Catégorie : PEEX (Projet d’étude expérimental)

Le Projet d’étude expérimental (PEEX) est un module d’enseignement scientifique de la formation des restaurateurs. Il a lieu en 3e année. C’est l’occasion pour les étudiants de s’initier à la méthodologie scientifique en traduisant une question de conservation-restauration – qui émane le plus souvent des pratiques d’atelier – en problématique scientifique. Ce module mêle ainsi cours de méthodologie, travail personnel de recherche documentaire et travail expérimental au laboratoire de l’INP. Il est réalisé en groupe de deux ou trois étudiants pluridisciplinaires afin de pouvoir également confronter les pratiques, et est finalement évalué par l’équipe du laboratoire ainsi que par les coordinatrices et coordinateurs scientifiques.

Comparaison d’un white spirit et de substituts moins toxiques pour l’allègement de cires sur des matériaux du patrimoine

Pour faire pièce à l’épuisement des ressources pétrolières et à la remise en question écologique de certaines habitudes de consommation, l’industrie chimique commercialise des substituts de solvants dits « écologiques », « verts » et/ou « non toxiques ». Dans bien des domaines de leur activité, les restaurateurs du patrimoine dépendent de l’industrie pétrolière, et se trouvent donc confrontés à l’arrivée de ces nouveaux produits envers lesquels ils se montrent généralement méfiants. La recherche en conservation-restauration tend depuis plusieurs années à mettre au point des alternatives convaincantes moins toxiques et plus écologiques. Toutefois, l’usage de solvants toxiques reste encore inévitable pour bien des interventions, ce qui expose les restaurateurs à de nombreux risques. Parmi les solvants très toxiques, on trouve les white spirit qui sont notamment employés pour retirer les cires et les résines appliquées sur les matériaux du patrimoine.

Étude mécanique d’un complexe Tyvek-papier japonais pour le rattachement de plats de livres

Pour pallier au fréquent détachement des plats de couverture, les restaurateurs de livre ont traditionnellement recours à des « claies dépassantes » en papier japonais ou en toile de coton. Bien que ces matériaux aient fait leur preuve, ils présentent des limites physiques qu’il est tentant de chercher à repousser. C’est pourquoi nous avons entrepris d’étudier la résistance d’un éventuel matériau de substitution encore peu connu dans le milieu de la restauration : un complexe constitué de Tyvek et de papier japonais.

Étude de la gélatine et du funori dans le préencollage de papiers japonais : évaluation du changement des paramètres de brillance et de résistance mécanique

Les bandes de papier japonais préencollées à la gélatine sont employées pour la consolidation de documents graphiques sensibles à l’eau. Cette méthode permet de limiter l’apport d’humidité lors du traitement, mais la brillance de la gélatine donne un résultat peu discret. L’objectif de cette étude expérimentale est de déterminer si l’apport de colle funori, reconnue pour sa matité au séchage, peut modifier l’aspect de surface des papiers préencollés. En parallèle, un test de résistance au pelage a été mis en place afin de comparer l’évolution de la force de cohésion des adhésifs testés. Le funori est ’fréquemment utilisé en mélange dans le but d’assouplir les colles associées et les matifier. Celles-ci apportent à la mixture un pouvoir adhérent qui fait défaut au funori. Toutefois, aucune étude n’a été réalisée sur les modifications des caractéristiques mécaniques du collage obtenu. Enfin, la présente étude s’attache à observer le paramètre influent que constitue la température de réactivation du film adhésif.

Tests de solidité d’une gamme de teinture à prise rapide pour un emploi en conservation-restauration des œuvres textiles

Cette étude évalue les caractéristiques clés d’une gamme de colorants à prise rapide, certifiés sans métaux lourds, produite sous la marque Greener Shades® (GS) afin de déterminer si leur utilisation est envisageable en conservation-restauration d’œuvres textiles. En comparaison avec les colorants actuellement utilisés, l’utilisation des colorants GS constituerait un gain de temps significatif.

Pour savoir s’ils répondent aux exigences propres à la conservation-restauration en termes de durabilité des traitements et de protection des œuvres, nous avons évalué leur solidité à la lumière et au dégorgement ainsi que leur influence sur le pH des fibres. Tous les tests s’appuient sur une comparaison entre soie teinte avec GS, soie non-teinte et soie teinte avec la gamme Lanacron® actuellement utilisée en conservation-restauration.

Influence des paramètres de mise en œuvre : température et temps de chauffe sur l’adhésion de la colle de peau

La présente étude s’intéresse à l’adhésion de la colle de peau en fonction de sa préparation, en lien avec les pratiques d’atelier. La colle testée, chauffée à différents temps de cuisson et différentes températures, est soumise à une contrainte mécanique propre à évaluer son adhérence.

Neige blanche et voile blanc : étude de différents produits de finition/protection pour des matériaux sensibles à la photo-oxydation et aux polluants

Les inrōs sont des objets provenant du Japon, souvent laqués et présentant de multiples techniques de décors dont des inserts en plomb. Présents dans de nombreuses collections de musées européens, ces objets sont affectés par deux principaux facteurs de détérioration : la photo-oxydation de la laque et la corrosion du plomb. Ces objets étant composites, il semble intéressant de trouver un produit qui les protège à la fois de la lumière et des composés organiques volatiles. La présente expérimentation vise à identifier un produit capable de protéger de ces deux types d’altérations.

Comparatif du pouvoir adhérent du chitosan, du Klucel M et du Paraloïd B44 : vers une alternative biosourcée aux adhésifs synthétiques en restauration d’objets métalliques ?

Cette étude vise à déterminer la viabilité du chitosan et du Klucel® M comme adhésifs alternatifs au Paraloïd® B44, par comparaison de leur pouvoir adhérent respectif. Pour cela, le comportement de ces résines est observé en soumettant des éprouvettes à trois tests de contrainte mécanique : cisaillement, clivage et traction.

Évaluation de l’efficacité de l’isolation thermohydrique offerte par une housse de protection textile pour sculptures extérieures (en période hivernale)

Les œuvres placés en extérieur sont exposés à des facteurs de détérioration plus nombreux et plus actifs que celles conservées en intérieur. L’absence de contrôle du climat est l’un des principaux facteurs de détérioration. Parmi les mesures de protection inscrites dans leur plan de conservation préventive, de nombreuses institutions françaises, tels le château de Versailles et le Louvre pour le jardin des Tuileries, emploient des housses de protection textile afin de limiter les inévitables dégradations de leurs œuvres exposées aux intempéries.

Le présent article porte sur l’étude de l’efficacité, en période hivernale, de l’isolation thermohydrique proposée par une housse de protection textile adaptée aux sculptures en extérieur. L’étude comparative des climats (humidité relative et température) intérieurs et extérieurs d’échantillons de housses lors de leur exposition à des normes de précipitations issues de la météorologie reproduites en laboratoire permet d’apporter quelques premiers éléments de connaissance.

Comparaison de deux traitements de blanchiment du patrimoine textile : dithionite de sodium et permanganate de potassium + disulfite de potassium

L’objectif de ce protocole expérimental est de comparer l’efficacité blanchissante, sur une toile de coton, de deux produits : l’un provenant du domaine des arts graphiques, l’autre du patrimoine textile. L’efficacité sera évaluée en termes de changement de couleur et sa durabilité dans le temps. L’effet de ces produits sur la résistance mécanique des fibres sera également évalué grâce à une mesure de traction.

Étude comparative de trois produits consolidants inorganiques utilisés pour les enduits pulvérulents

L’objectif de ce protocole expérimental est de comparer l’efficacité de trois consolidants régulièrement utilisés pour la restauration des enduits à la chaux : la nano-chaux, le silicate de lithium et le silicate d’éthyle. Ces trois consolidants ont chacun leur intérêt propre. Sur la base de nos observations et en utilisant des mesures comparatives, il devient possible de les confronter de manière à effectuer, selon l’usage et les circonstances, un choix plus éclairé en faveur de l’un ou l’autre d’entre eux. Les consolidants sont ici évalués selon les changements de couleurs et de brillance provoqués par leur application, selon leur résistance au test d’arrachage et selon leur perméabilité.

Le mélange des résines Paraloid B72 et B44 : étude de la résistance mécanique de l’adhésion sous l’influence de la température

Le mélange des résines Paraloid® B72 et B44 est utilisé en conservation-restauration afin d’obtenir un adhésif adapté à la conservation dans un environnement à température non contrôlée ou en milieu tropical. Au cours de cette étude, nous avons comparé la résistance en collage des deux résines pures ainsi que leur mélange à parts égales. Des tests mécaniques ont été réalisés en variant la température et la durée d’exposition. Les résultats obtenus montrent que la température de déformation augmente proportionnellement à la part de Paraloid B44 présente dans le mélange. Concurremment, on note une diminution de la flexibilité de l’adhésif.

Impacts du retrait d’un film d’acétate de cellulose sur le papier de documents laminés

Les archives départementales de La Réunion possèdent un corpus de documents laminés entre des films d’acétate de cellulose. Ce matériau instable peut altérer les objets qu’il est censé protéger.

L’objectif de cette étude est de rechercher un protocole de délamination de terrain pour les conservateurs-restaurateurs à partir de solvants et de modes d’application couramment utilisés ayant l’impact le plus faible possible sur les documents graphiques. Cette étude a permis de sélectionner une méthode de délamination à l’acétate d’éthyle en bain et de l’appliquer sur un document des archives.

La mousse de colle d’esturgeon : actions du rayonnement UV et de l’humidité relative

De matériau d’isolation dans la construction à son emploi par les artistes du XXe siècle, la mousse polyuréthane est devenue un matériau omniprésent tant dans la vie quotidienne que dans les collections patrimoniales. Sa conservation est cependant souvent problématique. Une méthode récente de comblement repose sur l’utilisation de la colle d’esturgeon montée en mousse. Cette étude s’intéresse à la stabilité de ce matériau lors de deux vieillissements artificiels, l’un recourant à une exposition prolongée à un rayonnement ultraviolet, l’autre utilisant différentes conditions thermo-hygrométriques. Des résultats encourageants, démontrant une stabilité de ce matériau, ont été obtenus.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search